STEPHANE MOINARD, NOUS PARLE DE LA METHODE SCRUM, AVANT QUE TOUT LE MONDE N’ARRIVE

5minavt9h-STEPHCe matin j’ai rendez-vous avec Stéphane, directeur technique chez QualNet. Depuis quelque temps j’entends un mot barbare circuler dans les couloirs : SCRUM. Qu’est-ce que SCRUM ? Les développeurs jouent au « poker », ils ont complètement réaménagé leurs bureaux, on parle de sprint, de Scrum Master et de Product Owner (quoique le Product Owner fera l’objet d’un prochain rendez-vous…). Je suis donc bien décidée à vous faire découvrir ce qui chez nous a mis une ambiance surprenante ! C’est parti pour 20 minutes chrono, un grand café noir et 5 questions…

Quel est donc ce mot barbare :  Scrum ?
Stéphane MOINARD : C’est un Framework de méthodes agiles. Le Framework c’est un cadre qui permet d’organiser le travail de toute une équipe multi-compétente sur des périodes courtes (2 semaines pour nous). SCRUM est basé sur un état d’esprit de travail que toute l’équipe partage (on peut parler de travail collaboratif) et repose sur 3 piliers : l’adaptation, l’inspection et la transparence, et les valeurs du Manifeste Agile.

D’où vient cette méthode ?
SM : C’est une méthode qui n’est pas nouvelle et qui est apparue dans les années 90. Elle vient du monde du développement logiciel et a été mise en place par des développeurs confirmés, notamment américains. C’est avant tout une somme d’expériences acquises qui a été formalisée en un Framework.

Quel est ton rôle à toi ?
SM : Je suis le SCRUM Master. Ce qui ne veut pas dire que je suis le chef au sens hiérarchique ! Je dirais plutôt que mon rôle est celui de facilitateur, je veille à ce que les règles de scrum soient respectées en interne comme en externe. Mon rôle est de protéger l’équipe. Le cadre est très précisément établi, il n’est pas rigide mais est très solide en terme d’organisation, de rôle et de livrables à fournir. Il faut que toutes les parties prenantes comprennent la méthode de travail pour que le tout fonctionne bien, c’est également mon rôle d’y veiller.

Quel est l’avantage pour les développeurs ?
SM : La hiérarchie prend très peu de place dans le management du SCRUM. En revanche, on donne une place importante au côté humain et au partage de connaissances de chacun. Les débutants comme les confirmés ont leur mot à dire dans le process. Il est nécessaire que le cadre de travail permette à chaque développeur d’avoir une connaissance complète et globale de l’avancement des développements. Cette connaissance est partagée avec les parties prenantes externes à l’équipe SCRUM. Le cadre leur garantit également une meilleure sérénité, moins de développements de dernière minute, donc moins de stress. Plus de tests et donc plus de qualité logicielle, …

Pourquoi avoir voulu mettre cette méthode en place ?
SM : Ce framework, je pense à le déployer chez QualNet depuis déjà un moment… Il a fallu un certain temps pour convaincre tout le monde ! J’ai voulu cette méthode avant tout pour décloisonner les différents métiers du développement logiciel. Leurs spécificités et leurs propres contraintes ne permettaient pas forcément d’échanger efficacement avec les développeurs, par manque de temps notamment. En mettant cette méthode en place, on met dans un même espace et une même durée (sprint) tous les acteurs. Pendant un sprint, on a le « Product Owner », l’équipe de développement, un ou des testeurs et éventuellement des personnes plus axées intégration logicielle, et moi. Toutes ces compétences sont donc réunies pendant le sprint, on lève ainsi les contraintes de planning, de communication et de hiérarchie pour développer un produit complètement fini fonctionnellement et techniquement, après avoir réglé les problèmes d’intégration. Les barrières sont complètement tombées en faisant travailler les équipes ensemble.

Et pour les clients ?
SM : Pour les clients, cette méthode se traduit surtout d’un point de vue livraison des produits. Des nouvelles versions beaucoup plus fréquentes, avec des évolutions entre chaque version, plus nombreuses en terme de fonctionnalités et avec des gaps moins importants d’un point de vue délais de livraison. Ils bénéficient d’une visibilité accrue de la disponibilité des nouvelles fonctionnalités. L’objectif fort se situe également au niveau du gain en termes de qualité, tant au niveau fonctionnelle que technique.

Quelques mots pour décrire la méthode scrum ?
SM : c’est une méthode de management redoutablement efficace. Mais surtout regardez les sourires sur les visages des membres de l’équipe… (Sourires)

FP – 14 janv. 2014

 

Comments are closed.