QualNet teste ses applications ! - Le Mag QualNet

Depuis son changement d’organisation en 2013, QualNet a souhaité mettre en place différentes phases de tests sur les fonctionnalités d’Intraqual Doc et Dynamic. En développement, un test désigne une procédure de vérification d’un point particulier dudit développement. Son objectif principal est d’identifier d’éventuelles erreurs à travers des scénarios prédéfinis par l’analyste-testeur. La volonté des équipes QualNet s’inscrit dans une démarche qualité proposant des solutions se voulant de plus en plus sûres et de plus en plus stables. Alors voilà déjà un an que Bruno, analyste-testeur, teste et malmène les applications dans l’unique but que les utilisateurs puissent bénéficier de solutions fortes.

Un analyste-développeur avec de solides compétences fonctionnelles

Début 2014, Bruno a troqué sa casquette de Chef de projets fonctionnels contre celle d’analyste-testeur. Les solutions QualNet n’ont plus de secret pour lui. C’est justement grâce à cette connaissance accrue des nombreuses fonctionnalités des logiciels qu’il peut aujourd’hui se concentrer sur la qualité des développements en les confrontant à des scénarios simples ou complexes, mais pas seulement.

Orchestrer les cas de tests, définir des scénarios conjointement avec les développeurs et analyser les impacts dus à des développements ou des corrections, tel est son quotidien. Contrairement aux méthodes de développements traditionnelles, SCRUM a l’avantage de permettre son intervention à n’importe quelle étape du développement.

L’objectif des tests

Tous les points du backlog* sont désormais concernés par ces tests. L’objectif est de réduire considérablement d’une part, les régressions des fonctionnalités, et d’autres parts les GSD…

Bruno a l’habitude de dire qu’un « logiciel non testé est un logiciel détesté ». Il ajoute d’ailleurs que  « les tests ne sont pas destructeurs, ce sont là tous les bénéfices de la méthode SCRUM. Effectivement, les tests sont créateurs de valeurs en traquant rapidement et efficacement les bugs et en améliorant la qualité des solutions. »

C’est justement dans une telle démarche que le développeur monte lui aussi en compétences et propose un code de plus en plus pertinent : ce dernier est partie prenante dans la stratégie de test auprès de l’analyste-testeur.

Pour parfaire la qualité du rendu et répondre aux exigences les plus pointues, il existe plusieurs types de tests.

1 |Les tests unitaires

Le test unitaire trouve son intérêt dans le fait de  tester des morceaux de codes. Ce genre de test est d’ailleurs réalisé par les développeurs eux-mêmes. L’analyste-testeur intervient dans la rédaction de cas de tests et dans leur analyse.

2 |Le test fonctionnel

Il consiste notamment à prendre les points du backlog* en s’assurant que le développement correspond bien à la demande. Dans ce cas précis, il est nécessaire de bâtir des scénarios particuliers à chaque fois.

3 | Le test non-fonctionnel

Il s’agit des tests de performance. Quand une application est utilisée par de très nombreux utilisateurs, il est indispensable de vérifier son applicabilité.  La sécurité fait également partie de ce type de test, le but étant de détecter une faille dans le système.

 

Les tests automatiques : une autre façon de voir les tests.

Dans certains cas très précis, il est pourtant préférable de procéder à des tests automatiques. Plus répétitifs, ils permettent notamment à Bruno, analyste-testeur, de se concentrer sur des problématiques différentes. La réelle plus-value d’un analyste-testeur n’est pas d’effectuer des tests répétitifs à longueur de journée mais se situe plutôt dans sa capacité à écrire des scénarios, à définir un référentiel de tests et enfin à définir les tests d’acceptation et analyser les résultats. Tout ce qui peut être rejoué lors de reconstruction de paquets est donc désormais soumis à cette procédure.

Stéphane Moinard, Directeur technique et Scrum Master chez QualNet, a pour ce faire réalisé un benchmark conséquent afin d’obtenir la meilleure solution du marché. Après concertation avec l’équipe de développement, il a finalement été décidé collégialement de bâtir un framework de tests automatiques propre à QualNet en s’appuyant sur la Selenium, une librairie open source permettant de piloter un navigateur.

D’ores et déjà effective, la mise en place de ce framework que Bruno pilote dans sa quasi-intégralité, couvre de manière très large les cas fonctionnels.

Une bibliothèque de tests unitaires, qui permet ensuite de bâtir des scénarios complets, est également utilisable par les chefs de projets. L’enchaînement d’actions offre une vérification exhaustive de scénarios prédéfinis. Du côté du développeur, on s’attache surtout à réfléchir à ce qui peut être testé et à écrire les développements pour qu’ils puissent être testables. Les workflows de développement sont désormais soumis systématiquement à ce principe.

Aujourd’hui, QualNet rattrape son retard pour que les scénarios réalistes imaginés par les fonctionnels puissent être complétés.

La volonté de QualNet de généraliser à court terme des tests automatiques permettra à l’analyste-testeur d’être le garant du référentiel, de sa bonne application et d’avoir un rôle de coordinateur et de « pisteur ». L’objectif est de pouvoir automatiser de nombreux scénarios (commerciaux, démo, clients,…) sur la prochaine version.

Chez QualNet, l’analyste-testeur est un élément clé qui s’engage à être la personne garante de la bonne réalisation et application du référentiel de test.

Fanny Piederrière