Hervé, fraichement arrivé, nous parle de son poste de chef de projet avant que tout le monde n’arrive…

Un nouveau chef de projet a fait son entrée chez QualNet en septembre dernier : Hervé, originaire de Châteauroux. Et quoi de mieux qu’un #5MinAvant9H pour vous les présenter ? J’ai le plaisir de commencer avec Hervé : on attrape un café (un peu trop fort) et c’est parti pour 20 minutes chrono !

hervé, chef de projet

En quelques mots, quel est ton parcours ?

QualNet est ma septième expérience professionnelle. J’ai commencé par des études de commerce, qui ne m’ont finalement pas plu… J’ai donc intégré l’Institut Européen pour la Qualité Totale à Rochefort-sur-Mer (17). A l’époque, c’était l’une des premières écoles du style ! J’aimais bien ce côté avant-gardiste. Progressivement, ça m’a conforté dans le fait que j’aimais la qualité et que c’était ce que j’avais envie de faire. Puis j’ai fait 10 mois au service de la Nation, dans la police.

Ensuite, j’ai intégré la société Spengler – le numéro 1 du tensiomètre depuis 110 ans ! J’y étais technicien qualité. J’y suis resté un an puis j’ai bifurqué dans l’automobile, chez Valfond. J’ai commencé là comme technicien système qualité, puis je suis devenu responsable qualité série. Si au début cela consistait surtout à maintenir des procédures et le système qualité, progressivement je me suis retrouvé face à nos clients, des équipementiers de premier rang. Une première qui m’a ouvert de nouvelles perspectives dans mon métier !

Suite à cela, nouveau virage chez Cofely, qui gère des équipements techniques chauds et froids. Puis pendant environ dix ans j’ai été responsable production à la Parquetterie Berrichonne. J’ai évolué dans cette société, sur la partie R&D, mais en gardant toujours ma casquette QHSE.

Ensuite, je suis devenu responsable d’un site de production, Bois Factory 36, qui fabrique du bois de chauffage, pendant deux ans et demie.

Puis j’ai décidé de devenir consultant indépendant, pour me mettre au service des entreprises. J’y ai fait beaucoup de formation, un peu d’accompagnement, un tout petit peu d’audit. Ce ratio ne me satisfaisait pas… pas assez d’accompagnement à mon goût ! Alors j’ai tapé « Consultant » dans Google et suis tombé sur l’annonce de QualNet. Je me suis dit : pourquoi pas ? J’ai travaillé dans plein de domaines, mais pas encore l’informatique. L’activité est très proche de ce que je faisais avant. Le contact avec le client, apprendre et faire apprendre des choses en même temps, c’est quelque chose que je trouve assez génial. Alors j’ai postulé. La suite, tu la connais… !

Quelle est ton approche lorsque tu accompagnes un client ?

Deux choses sont essentielles à mes yeux : il faut que le client apprenne des choses, certes, mais moi aussi je dois en apprendre. Du coup je pose beaucoup de questions et progressivement je pousse nos clients à apporter leurs propres réponses. C’est une façon de faire qui s’applique facilement à des sujets comme la QHSE. Certes, dans le cas de mon poste chez QualNet, il faudra que je les guide principalement sur l’utilisation de l’outil. Mais voilà ce qui reste mon moteur : pousser les clients à mener par eux-mêmes la réflexion.

C’est d’ailleurs ce que font mes collègues Patrick et Julien avec moi : je pose une question, ils me répondent avec quatre autres questions ! Je trouve que c’est la méthode la plus efficace pour former.

Que préfères-tu dans ton quotidien ? Dans ton métier ?

J’adore l’idée de ne pas avoir encore tout vu ! J’aime aussi l’approche de QualNet et plus particulièrement d’Anthony (Responsable de la Relation Client, NDLR), pour me former. Je ne manipule pas bêtement sur le logiciel, mais je travaille sur des problématiques concrètes. Je rends réellement service. Le style d’Anthony c’est ça : « vas-y nage » ! J’ai le droit à l’erreur, puisque c’est comme ça qu’on apprend. Alors je tâtonne, je prends mes marques, et progressivement je réponds de plus en plus facilement à nos clients.

Comment te sens-tu après ce premier mois chez QualNet ?

Bien ! J’ai eu beaucoup d’expériences différentes et j’adore ce moment de transition, le début d’une expérience. C’est là que j’apprends plein de choses. Le monde du logiciel et de l’informatique me sont vraiment inconnus, je suis l’utilisateur lambda qui aime bien les choses intuitives et qui ne comprend pas forcément ce qui se passe derrière ! Là, je sens que j’apprends plein de choses, ça avance à un bon rythme, ça me plaît.

Je n’ai pas l’impression d’avoir une étiquette « nouveau » sur le front : c’est une bonne ambiance, bienveillante. J’ai toujours eu la politique de la « porte ouverte » et je la retrouve ici. Enfin, l’équipe est assez jeune, c’est appréciable aussi !

3 mots pour décrire QualNet ?

Alors j’y avais réfléchi, et puis après j’ai oublié… (rires)
Je dirais d’abord bienveillance, entraide.
Orientation client aussi, car chez QualNet la satisfaction client n’est pas juste un chiffre dans un tableau, ça fait vraiment partie de notre ADN.
Et réactivité enfin, même si je suis convaincu que c’est un terme à double tranchant. Réagir, c’est subir… Tâchons plutôt d’être proactifs, pour maîtriser plutôt que devoir s’adapter après coup.

Comments are closed.