Éditeurs de logiciels : les moutons à cinq pattes